Arythmies auriculaires

Sondage

Êtes-vous étudiant(e) ou travailleur(se)?
Voter Résultat
Loading ... Loading ...

Tachycardie auriculaire paroxystique

Tachycardie auriculaire paroxystique

Autre nom Tachycardie auriculaire non soutenue
Fréquence Généralement de 150 à 250 battements/minute
Régularité du rythme Irrégulier
Ondes P Lorsqu’elles sont d’origine auriculaire on les nomme ondes P’. Leurs morphologies est différentes des ondes P d’origine sinusale : elles sont pointues. Les ondes P’ sont identiques tout au long de la tachycardie paroxystique. Il y aura des ondes P normales avant et après la tachycardie.
Complexes QRS Ils sont de durée normale (entre 0,06 et 0,10 seconde) et constants d’un cycle à l’autre.
Ratio P:QRS 1:1 car chaque onde P ou P’ entraîne un complexe QRS.
Intervalle PR Il s’agit d’un intervalle P’R au site de la tachycardie. Il est de durée normale (entre 0,12 et 0,20 seconde) et constant d’un cycle à l’autre. Sur le rythme sinusal de base, l’intervalle PR sera différent de l’intervalle P’R.
Particularité La tachycardie auriculaire paroxystique se caractérise par un épisode subit de 3 à 20 battements d’origine auriculaire.
Origine de l’arythmie Automaticité augmentée : la tachycardie auriculaire paroxystique provient de l’activation subite d’un foyer ectopique au niveau des oreillettes. Cette activation survient plus rapidement que la dépolarisation normale du noeud sinusal et produit des contractions prématurées P’QRST, imposant un rythme plus rapide que le rythme sinusal de base.
Propagation de l’influx
  • Origine de l’influx : foyer ectopique dans l’oreillette
  • Bandelettes auriculaires
  • Noeud auriculo-ventriculaire
  • Faisceau de His
  • Branches gauche et droite du faisceau de His
  • Réseau de Purkinje

Centre d'automatisme primaire
coeur_primaire
Fréquence : 60 à 100 battements / minute