Arythmies jonctionnelles

Les arythmies d’origine jonctionnelle sont caractérisées par une onde P absente ou rétrograde, à l’exception du Wolff Parkinson White.